mercredi 11 septembre 2019

Sainte Théodora (✝ 491)

Lectures du jour

PREMIÈRE LECTURE

« Vous êtes passés par la mort avec le Christ en Dieu. Faites donc mourir en vous ce qui n’appartient qu’à la terre »

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens (Col 3, 1-11)

Frères, vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre.En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire. Faites donc mourir en vous ce qui n’appartient qu’à la terre : débauche, impureté, passion, désir mauvais, et cette soif de posséder, qui est une idolâtrie. Voilà ce qui provoque la colère de Dieu contre ceux qui lui désobéissent, voilà quelle était votre conduite autrefois lorsque, vous aussi, vous viviez dans ces désordres. Mais maintenant, vous aussi, débarrassez-vous de tout cela : colère, emportement, méchanceté, insultes, propos grossiers sortis de votre bouche. Plus de mensonge entre vous : vous vous êtes débarrassés de l’homme ancien qui était en vous et de ses façons d’agir, et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau qui, pour se conformer à l’image de son Créateur, se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance. Ainsi, il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et l’incirconcis, il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre ; mais il y a le Christ : il est tout, et en tous.

PSAUME (Ps 144 (145))

La bonté du Seigneur est pour tous.

Chaque jour je te bénirai,
je louerai ton nom toujours et à jamais.
Il est grand, le Seigneur, hautement loué ;
à sa grandeur, il n’est pas de limite.

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.

Ils annonceront aux hommes tes exploits,
la gloire et l’éclat de ton règne :
ton règne, un règne éternel,
ton empire, pour les âges des âges.

Évangile du jour

« Heureux, vous les pauvres. Mais quel malheur pour vous, les riches »

Alléluia. Alléluia. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 6, 20-26)

En ce temps-là, Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes. Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »

Commentaire de l'Évangile

Être rassasié au point de ne plus désirer, voilà le malheur des riches et de tous ceux qui d’une manière ou d’une autre sont totalement satisfaits par ce qu’ils reçoivent du monde. Qui a goûté, même imparfaitement, d’une manière ou d’une autre à la joie que le Christ promet n’est comblé par aucun des biens de ce monde. Il est habité par une nostalgie d’un amour riche de toutes consolations, comblant toutes faims, conduisant à la joie sans ombre et source de toutes bénédictions. Demandons au Seigneur de creuser en nous la faim de cet amour.

Chant du jour

Ô Dieu, je te cherche

R. Ô Dieu, je te cherche, toi mon Dieu.
Altéré, sans eau,
Tout mon être te désire.
Ô Dieu, je te cherche, toi mon Dieu,
Dans ton temple saint, je contemplerai ta gloire.
Ton amour Seigneur vaut mieux que la vie,
Sans fin je le chanterai (bis). 

1. Je veux te bénir en ma vie,
À ton Nom, élever les mains.
Dans la joie, je chanterai ta louange,
Car mon âme est comblée de ton amour.

2. Je me souviens de toi la nuit,
Et je reste des heures à te parler.
Ô Seigneur, je jubile en ta présence,
Mon Sauveur, mon secours et mon soutien.

Paroles et musique : Communauté de l'Emmanuel (M. Wittal) /Titre original (EN) : O God, You are my God © 2003, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

Belle journée avec DIEU !

Vous AIMEZ app.decouvrir-dieu.com ?

Si vous n'êtes pas abonné à l'envoi quotidien de Découvrir-Dieu, cliquer ici pour vous abonner

Vous AIMEZ ce chant « Ô Dieu, je te cherche » ?

Découvrir Dieuest un service de prière pour faire une expérience quotidienne avec Dieu

L’Evangile est publié avec l’aimable autorisation de l’AELF (© aelf). Aujourd’hui, il est commenté par le Père Jean-Baptiste Edart.
Il est suivi du chant «Ô Dieu, je te cherche»

(Paroles et musique : Communauté de l'Emmanuel (M. Wittal) /Titre original (EN) : O God, You are my God © 2003, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris ).